Risques et enjeux RSE


Principaux risques et enjeux

en matière de responsabilité sociétale et environnementale

Notre écosystème

Thermador Groupe évolue dans un environnement constitué d’acteurs ayant une influence sur son activité, sa stratégie, ses valeurs et son ambition.

Dans toutes nos relations économiques ou sociales, nous privilégions l’échange, la transparence et l’écoute, sources inépuisables d’inspiration, de progrès et d’innovation.

Thermador Groupe identifie cinq parties prenantes majeures :

  • Les clients, qu’il s’agisse de distributeurs ou de consommateurs. Ils font vivre économiquement le groupe par leurs achats.
  • Les salariés, qui apportent leurs compétences, leurs savoir-faire et leurs savoir-être.
  • Les investisseurs, actionnaires ou banquiers, qui apportent les capitaux nécessaires à l’investissement, la stabilité et la croissance.
  • Les fournisseurs qui apportent les biens et les services indispensables à l’activité.
  • La société civile à travers les pouvoirs publics, les collectivités locales, les associations, et les écoles avec lesquels nous agissons.

Présentation de notre écosystème

Nos parties prenantes sont nombreuses et influent sur notre activité et notre stratégie en matière de responsabilité sociétale et environnementale selon trois niveaux :


Niveau 1 : elles sont indispensables à l’existence de Thermador Groupe.

Niveau 2 : leur influence est significative soit sur un projet soit sur une activité majeure de Thermador Groupe.

Niveau 3 : leurs impacts sont limités ou ponctuels à un projet ou à une activité du groupe


Notre méthodologie

À partir de notre chaîne de valeur, nous avons identifié les principaux risques et enjeux auxquels Thermador Groupe peut être exposée. Nous avons sélectionné les risques et enjeux à partir de l’analyse de leur matérialité existante, de leur pertinence et de la gravité de leurs enjeux liés à l’analyse des risques financiers.

Lorsque notre activité a un impact positif sur l’environnement, la démarche est poursuivie et les bienfaits de cette activité sont valorisés.

En revanche lorsque notre activité a un impact négatif sur l’environnement, nous présentons la manière dont notre groupe peut contribuer à le réduire en modifiant ses pratiques ou en minimisant notre impact environnemental par des actions de compensation carbone.

Les informations présentées ci-après concernent les sociétés consolidées de Thermador Groupe au 31 décembre 2020. En 2019 et 2018, les informations présentées n'intègrent pas les données des sociétés suivantes : les Établissements Édouard Rousseau, Rousseau SA, Distrilabo et Thermacome.

Les cinq risques et opportunités

Les cinq risques et opportunités présentés ci-dessous ont été classés en associant l’importance pour Thermador Groupe et celle de nos parties prenantes.


Cette grille de matérialité pour les risques et enjeux importants à la fois pour Thermador Groupe et ses parties prenantes se retrouve au travers de notre modèle d’affaires tel qu’il a été présenté précédemment. Ils sont également reflétés dans les indicateurs de performance que nous suivons, dont vous trouverez ci-joint la correspondance :


Chaîne d’approvisionnement responsable

RISQUE / OPPORTUNITÉ

DÉFINITION

CHAPITRES / SOUS CHAPITRES


Droits humains et
conditions de travail

Impacts
environnementaux

 

Risques : Thermador Groupe et ses filiales pourraient voir leur responsabilité juridique et leur notoriété entachée du fait de pratiques de nos fournisseurs en matière de droits humains et de normes environnementales (travail des enfants, travail forcé, santé et sécurité, émissions toxiques ...) non conformes.

Chapitre 3.3.2.3

Conformité

RISQUE / OPPORTUNITÉ

DÉFINITION

CHAPITRES / SOUS CHAPITRES


Corruption et pratiques
anticoncurrentielles

Risques : Thermador Groupe et ses filiales avec leur présence à l’international pourraient enfreindre les lois anticorruptions ou d’autres réglementations similaires dans le cadre de leur activité ou tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Les conséquences seraient une dégradation de leur image et des possibles sanctions financières.

Chapitre 3.3.2.3


Protection de
la confidentialité
des données

Risques : Compte tenu de la forte digitalisation de ses activités, Thermador Groupe pourrait enfreindre les dispositifs légaux en matière de confidentialité des données (RGPD). Ceci pourrait engendrer des sanctions financières et ternir l’image de Thermador Groupe.

Chapitre 3.3.2.3

Développement et sécurité du personnel

RISQUE / OPPORTUNITÉ

DÉFINITION

CHAPITRES / SOUS CHAPITRES


Gestion des talents

Risques : Nos métiers de distribution spécialisée manquent d’attractivité auprès des nouvelles générations de techniciens ou d’ingénieurs, désireux de nouvelles technologies et de conception industrielle.
Souvent confondue avec du simple négoce, notre position atypique entre distribution, conception et installation rend notre recrutement plus difficile.

Opportunités : Nous devons attirer et fidéliser les talents en donnant du sens à nos projets, et en partageant nos valeurs.
Sans cela, nous pourrions déplorer une plus grande instabilité des équipes, avec des conséquences néfastes sur notre efficacité opérationnelle, la qualité de nos services à nos clients et nos performances financières.

Chapitre 3.3.2.1

Chapitre 3.3.2.2


Égalité Hommes
Femmes

Risques : Toute injustice de traitement entre les femmes et les hommes au sein de notre groupe serait immédiatement relevée du fait de notre politique volontariste sur la transparence des rémunérations.
Cela conduirait à démotiver immédiatement 34,4 % de nos salariés et à rompre la concorde qui règne actuellement, avec des conséquences néfastes sur notre efficacité opérationnelle, la qualité de nos services à nos clients et nos performances financières.

Chapitre 3.3.2.1


Conditions de travail
et sécurité au travail

Risques : Les salariés de Thermador Groupe et ses filiales pourraient être exposés à des accidents du travail d’autant plus que notre logistique en aval est internalisée.

Opportunités : Les risques sont analysés et identifiés dans le cadre du document unique permettant ainsi de favoriser la prévention et de faire baisser les risques d’A.T. et de T.M.S.

Chapitre 3.3.2.1

Impacts environnementaux liés à notre activité

RISQUE / OPPORTUNITÉ

DÉFINITION

CHAPITRES / SOUS CHAPITRES


Efficacité énergétique

Émission de GES

Gestion de l’eau

Opportunités : De nombreux produits vendus par les filiales de Thermador Groupe contribuent à la réduction des consommations d’énergie et d’eau. La forte spécialisation de nos sociétés commerciales les pousse à être très innovantes dans ce domaine. Une meilleure efficacité énergétique de nos bâtiments pourrait générer de substantielles économies.

Risques : Le respect de réglementations thermiques et sanitaires de plus en plus contraignantes est de plus en plus compliqué, alors que la non-conformité est de plus en plus sanctionnée.

Opportunités : Le traitement des eaux grises dans la maison individuelle est une de nos spécialités. La réglementation a favorisé l’expansion du marché.

Chapitre 3.3.2.2


Fin de vie des produits

Risques : Certains des produits vendus aujourd’hui sont difficilement recyclables. Ils pourraient pâtir de ce défaut.
Une mauvaise gestion de nos déchets serait extrêmement mal perçue de nos équipes, qui sont de plus en plus sensibles à ce sujet.

Chapitre 3.3.2.2

Empreinte environnementale des produits et des emballages

RISQUE / OPPORTUNITÉ

DÉFINITION

CHAPITRES / SOUS CHAPITRES


Empreinte
environnementale
des produits et des
emballages

Risques : Les produits commercialisés par Thermador Groupe et ses filiales sont consommateurs d’emballages.
Le transport amont, même si maritime, et la distribution de nos produits via le transport routier sont des activités à forte intensité carbone. Un développement de notre activité sans que ces impacts négatifs soient maîtrisés et compensés conduirait à une augmentation de notre empreinte carbone.
Pour progresser dans ce domaine, nous dépendons en grande partie de nos fournisseurs.

Opportunités : L’évolution de la réglementation doit nous inciter à innover en matière de packaging et à nous démarquer de la concurrence.

Chapitre 3.3.2.2

Une structure de gouvernance décentralisée

La Responsabilité Sociétale et Environnementale est le sujet de tous au sein de notre groupe ; notre stratégie est donc mise en œuvre selon l’organisation suivante :


Conseil d'Administration

Les acteurs : 

Conseil d'Administration

Rôles et Moyens d’actions

Gouvernance : les administrateurs, dont 5 sont indépendants, sont à la fois en position d’acteurs et de surveillants. Ils peuvent à tout moment interpeller le Président du Conseil d’Administration en cas de non-respect des règles de gouvernance, en se référant au code Middlenext. Ils ont le devoir et la liberté de s’exprimer annuellement au moment de l’auto-évaluation du Conseil d’Administration.

Social et environnement : les administrateurs sont en position de valider et/ou challenger les objectifs et les stratégies énoncés par la Direction Générale. Ils surveillent ensuite la bonne mise en œuvre de la stratégie et suivent tout particulièrement les indicateurs clés qui figurent dans la D.P.E.F.
Ils échangent sur les bonnes pratiques identifiées au travers de leurs expériences dans le cadre de leur responsabilité professionnelle à l’extérieur de notre groupe.
Comité du développement durable : Mathilde Yagoubi, nommée présidente de ce comité à la fin de l’année 2020 est à pied d’œuvre pour le constituer et l’animer. Il éclairera les administrateurs sur cette thématique cruciale et complexe.

Comité exécutif

Les acteurs : 

Comité exécutif

Rôles et Moyens d’actions

Les dirigeants assurent la déclinaison opérationnelle de la stratégie du groupe en sensibilisant chaque salarié et en suscitant les initiatives.
Lors des réunions bimensuelles de notre comité exécutif, ils échangent sur les initiatives et les bonnes pratiques en matière de ressources humaines et environnement.
Des consignes sont transmises à ce moment-là pour que des actions coordonnées et cohérentes soient menées pour la protection de l’environnement.

Groupes transversaux

Les acteurs : 

Groupes transversaux

Rôles et Moyens d’actions

Une réflexion a été menée en 2017 sur l’empreinte carbone de Thermador Groupe et de ses activités. Cette démarche a été accompagnée par l’ADEME et a été menée par un groupe transversal composé de Patricia Mavigner, Directrice Générale Déléguée de Thermador Groupe, Nicolas Billiard, Directeur Achats Marketing de Sferaco, Murielle Gentaz, Directrice Administrative de Pbtub et d’Alexandra Stratulat, Directrice Administrative de Dipra et membre du groupe transports au niveau du groupe. Cette étude nous a permis de prioriser les différentes actions possibles. À la suite de cette étude, nous avons lancé des actions sur :
- l’amélioration de la gestion de nos déchets et leur recyclabilité,
- la diminution de l’empreinte carbone de nos bâtiments au travers de différentes mesures telles que la mise en place des éclairages LED, l’installation de panneaux photovoltaïques dans nos nouveaux bâtiments et l’utilisation de cuves de récupération d’eau de pluie pour l’eau sanitaire,
- le passage de nos contrats d’énergie électrique en contrat d’énergie renouvelable.

THERMAVERT : Christophe Arquillière, D.G. de Sferaco, Murielle Gentaz, Directrice Administrative de PBtub et Patricia Mavigner, Directrice Générale Déléguée de Thermador Groupe, animent le groupe Thermavert, constitué de 21 salariés, eux-mêmes en pointe sur la protection de l’environnement au sein de leurs filiales. Le but de ce groupe est d’échanger sur les initiatives et projets menés dans les filiales et de coordonner les différentes actions.
Ce groupe Thermavert s’est réuni les 26 juin, 4 septembre et 16 décembre et a couvert les sujets suivants :
- présentation de l’étude de l’ADEME sur notre démarche de réduction de notre empreinte carbone,
- gestion des déchets et recyclage,
- comment réduire l’empreinte carbone des trajets du domicile vers le lieu de travail,
- lancement du plan de mobilité en partenariat avec la CAPI (Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère),
- retour sur les questionnaires réalisés auprès des salariés dans le cadre du plan de mobilité avec présentation par la CAPI des premiers plans d’action.

Le groupe en charge du transport routier constitué de Lionel Monroe, D.G. de Syveco, Charlotte Deguerry-Fraisse, Directrice Administrative de Sferaco et Alexandra Stratulat, Directrice Administrative de Dipra, sélectionne nos transporteurs routiers et s’assure que chaque prestataire a une démarche environnementale. Un cahier des charges a été rédigé pour intégrer des critères sociaux et environnementaux.
Groupe Emballages et déchets : Philippe Arthaud, Directeur des Approvisionnements de Jetly, travaille sur la sélection de nos fournisseurs d’emballages et traite le sujet des déchets d’emballages et des autres types de déchets (papier, bouteilles plastiques et produits à ferrailler…).
La SCI Thely est en charge de la construction des entrepôts logistiques et des espaces bureaux. Les aspects environnementaux, qualité de vie au travail et économies d’énergie font partie intégrale des cahiers des charges des constructions.

Comités de direction de nos filiales

Les acteurs : 

Comités de direction de nos filiales

Rôles et Moyens d’actions

Animer, motiver et donner les moyens à leurs équipes pour mener leurs missions à la fois dans le cadre de leur fonction, mais également dans les domaines sociétaux et environnementaux.
Choisir nos fournisseurs fabricants industriels dans le respect des valeurs du groupe.
Sélectionner et commercialiser des produits écoresponsables dans le respect des réglementations énergétiques et environnementales.
Manager les équipes dans le respect des valeurs de notre groupe.

Nos salariés

Les acteurs : 

Nos salariés dans les filiales

Rôles et Moyens d’actions

Au sein de groupes idoines, nos salariés les plus motivés proposent et mettent en place des actions concrètes pour diminuer notre impact sur l’environnement. Nous totalisons 7 groupes de salariés représentant 39 personnes. 34 réunions ont été organisées en 2020 afin de traiter des sujets opérationnels autour de l’environnement.
À la suite des baromètres réalisés en 2017 et 2018, des actions sont animées et décidées pour améliorer la qualité de vie au travail.
Lors des réunions générales mensuelles et des discussions menées avec les représentants du personnel, un temps de parole est consacré à ces projets et initiatives. En 2021, ce baromètre sera à nouveau réalisé, ce qui nous permettra de mesurer la satisfaction des salariés.