Informations sur les risques


4.1 Facteurs de risques

La société a procédé à une revue des risques qui pourraient avoir un effet défavorable significatif sur son activité, sa situation financière et ses résultats. Les différents risques sont classés selon leur impact potentiel et leur probabilité d’occurrence. Cette cartographie des risques reflète l’exposition de Thermador Groupe, intégrant donc les mesures de maîtrise mises en œuvre afin d’en limiter la probabilité et l’impact.

 


4.1.1 Risques liés à l’activité - Marché

Aléas météorologiques

Identification et description du risque
Un printemps pluvieux provoquerait immanquablement la mévente des pompes d’arrosage, marché sur lequel nous sommes un intervenant significatif dans le canal professionnel et dans le canal grand public.
Effets potentiels sur le Groupe
Baisse du chiffre d’affaires. En 2013, année d’un printemps très pluvieux, nous avons perdu approximativement 2,5 millions de chiffre d’affaires sur le premier semestre.
Contrôle et atténuation du risque
Nos best sellers sont des produits stables. Les invendus d’une très mauvaise saison peuvent parfaitement se vendre lors de la saison qui suit.
Les printemps pluvieux sont très souvent suivis d’étés plus secs, ce qui nous a toujours permis de rattraper une partie du retard éventuel pris à la fin du mois de juin.
Sur les 10 dernières années, les bonnes années compensent largement les mauvaises. A ce sujet, notre niveau élevé de stock nous permet de profiter pleinement des années où la demande est forte.

 

Dépendance vis-à-vis du marché cyclique du logement neuf en France

Identification et description du risque
Nous sommes exposés au marché cyclique du bâtiment, et plus particulièrement au nombre de mises en chantier de logements neufs.
43 % de notre chiffre d’affaires consolidé est réalisé par nos activités dans le domaine des circuits de fluides dans le bâtiment. Sur ces 43 %,
seuls 20 % correspondent à la part des logements neufs, les 80 % restants correspondent au marché de la rénovation.
Effets potentiels sur le Groupe
Notre exposition au marché du neuf se limite à 9 % de notre chiffre d’affaires consolidé.
À titre d’exemple, en 2009, lors de la dernière crise brutale dans ce secteur, notre chiffre d’affaires consolidé a ainsi baissé de 5,5 %.
En 2019, nous avons même mesuré une croissance organique de l’activité de nos filiales concernées, malgré la baisse avérée des mises en chantier.
Contrôle et atténuation du risque
La part de notre chiffre d’affaires réalisée dans le marché du bâtiment est passée depuis 2009 de 55 % à 43 %. Ce rééquilibrage s’est principalement fait par notre forte progression dans le marché de l’industrie, qui concerne aujourd’hui 6 de nos filiales.
D’autre part, la société les Établissements Édouard Rousseau acquise le 31 décembre 2018 vend de la robinetterie sanitaire très majoritairement destinée à la rénovation.

 

Concentration de nos grands clients dans le marché du bricolage

Identification et description du risque
À l’image du groupe ADEO (Leroy Merlin) et Kingfisher (Castorama), nos grands clients du marché du bricolage détiennent aujourd’hui des parts de marché très importantes. Ils ont ainsi des fortes positions chez Dipra, Rousseau, Mecafer et Domac.
Effets potentiels sur le Groupe
Une gamme déréférencée a pu provoquer dans un passé proche une perte de 600 K€ de marge brute sur une année.
Contrôle et atténuation du risque
Tous les ans, nous gagnons et perdons des appels d’offres. Le jeu consiste à être plus souvent le gagnant.
Dipra, Rousseau, Mecafer et Domac sont présentes dans plusieurs gammes et rayons. Les éventuels déréférencements ne sont que partiels.
Nous lançons régulièrement des nouveaux produits et attaquons parfois de nouveaux marchés.
Nous diversifions notre clientèle en nous adressant à des réseaux alternatifs de négoce qui cherchent des produits grand public différenciés et d’excellente qualité. Nous nous adressons également aux grandes surfaces alimentaires, à la distribution auto, aux jardineries et à la distribution agricole.
Nous améliorons sans cesse notre service et la notoriété de nos marques pour fidéliser nos clients et les utilisateurs par d’autres critères que le prix.
Nous créons des produits spécifiques dédiés à des e-marchands ou à des places de marché.

 

Dépendance vis-à-vis du marché domestique

Identification et description du risque
Nous réalisons 81,8 % de notre activité en France. Nous risquons donc d’avancer au rythme de la croissance de son économie, c’est-à-dire lentement.
Effets potentiels sur le Groupe
Stagnation du chiffre d’affaires, comme en 2013 et 2014.
Contrôle et atténuation du risque
Nos parts de marché en France varient de 0 à 30 %. 30 % pour certaines gammes que nous vendons depuis plusieurs décennies dans nos plus anciennes filiales. 0 % pour les produits que nous venons de lancer et sur lesquels nous concentrons nos efforts de développement. Ainsi, notre croissance organique en France est souvent supérieure à la croissance du marché.
De nombreuses idées sur des niches de marché restent à développer. Nous devons même faire régulièrement des choix et renoncer à des projets pour éviter de nous disperser.
Par ailleurs, nous avons fait 10 acquisitions entre 2015 et 2020, qui représentent environ 124,9 M€ en 2020 dont 39 M€ à l’export.
Enfin, nous avons créé deux sociétés en 2013 et 2015 qui ont réalisé 18,5 M€ de chiffre d’affaires en 2020.

 

L’émergence de géants du e-commerce dans nos métiers

Identification et description du risque
Les grands acteurs du e-commerce ont très rapidement bouleversé certains secteurs d’activité. Peuvent-ils devenir de nouveaux concurrents pour les filiales du groupe Thermador, voire ringardiser nos modèles d’affaires ?
Ces plateformes peuvent-elles permettre à des utilisateurs de court-circuiter les intermédiaires.
Effets potentiels sur le Groupe
Une tension plus forte sur les marges du fait de la transparence des prix à l’échelle européenne.
L’apparition d’une nouvelle concurrence sous la forme de web marchands ou de places de marché, qui pourrait nous mettre « hors-jeu ».
La part des ventes de nos produits via le web est comprise entre 0 % et 20 %. La précision est impossible car certains de nos grands clients sont des acteurs multi-canaux et ne souhaitent pas communiquer la répartition de leurs ventes.
Contrôle et atténuation du risque
Beaucoup de nos produits constituent des niches de marché, peu attractives pour les mastodontes du e-commerce. Ils nécessitent en plus beaucoup de ressources humaines pour la préconisation et le service après-vente.
Pour les produits plus simples, nous avons depuis quelques années intégré dans notre stratégie le développement de ce nouveau canal de distribution. leroymerlin.fr, Amazon, Cdiscount sont par exemple des clients de certaines de nos filiales qui interviennent dans le marché grand public.
D’autre part, nous accompagnons nos clients historiques qui souhaitent vendre sur la toile, ou être acteurs de grandes places de marché comme ManoMano. Nous leur fournissons des données produits qualifiées et une logistique adaptée.
Nous formons nos équipes pour qu’elles montent en compétence sur l’exploitation des données et le marketing digital.
Nous testons de nouvelles solutions logistiques, investissons dans des sites Internet modernes et scannons régulièrement le web pour maîtriser nos politiques tarifaires.
Nous peaufinons notre service après-vente, élément clé pour la fidélisation des utilisateurs et l’amélioration de la notoriété de nos marques.
Durant les 5 dernières années, nous mesurons la progression de nos clients e-marchands et « places de marché ». Nous ne souhaitons pas communiquer les chiffres d’affaires réalisés avec ces clients.

 

p


4.1.2 Risques opérationnels

Difficultés d’intégration des sociétés acquises récemment

Identification et description du risque
Depuis 2015, nous avons réalisé dix acquisitions de tailles très différentes. L’expérience montre qu’il est plus délicat d’intégrer les entreprises dont le C.A. est supérieur à 15 millions d’euros (5 sur les 10).
Nous rencontrons des difficultés du fait de divergences de vues avec le management, d’écart de culture, d’éloignement géographique, et de systèmes d’information différents.
Effets potentiels sur le Groupe
Non réalisation des synergies attendues, non réalisation des plans d’affaires, perte de productivité.
Les résultats opérationnels de ces 5 sociétés (9,1 M€ en 2021) pourraient peser négativement sur le résultat opérationnel consolidé et dégrader le retour sur les capitaux investis.
Les écarts d’acquisition s’élèvent à 39,9 M€ à l’actif du groupe. De mauvais résultats récurrents pourraient nous amener à déprécier l’actif.
Le déménagement de la logistique de FGinox prévu début 2022 va nous demander des investissements immobiliers supplémentaires.
Contrôle et atténuation du risque
Notre Conseil d’Administration est équilibré : 5 administrateurs indépendants, 5 non libres d’intérêts, et une administratrice salariée. Aucune des
5 acquisitions importantes réalisées depuis 2015 n’a été décidée sans une majorité d’avis favorables.
Les dirigeants opérationnels du groupe sont personnellement impliqués dans les processus d’intégration.
Deux dirigeants de ces entreprises acquises ont été remplacés.
Nous avons renforcé l’équipe informatique et le contrôle interne.
Notre reporting mensuel nous permet de réagir rapidement.
En 2020, nous avons décidé de faire une pause de deux ans (jusqu'en 2021) dans les acquisitions chronophages ou d’un montant d’acquisition supérieur à 5 M€ pour concentrer nos ressources sur l’intégration.

 

p


4.1.3 Risques sociaux

Perte de savoir-faire et difficultés de recrutement

Identification et description du risque
Une plus grande instabilité de notre personnel, et la difficulté de pourvoir certains postes pourraient être un frein à notre croissance.
L’ancienneté moyenne dans le groupe est passée de 11 ans en 2016 à 9,6 ans en 2021.
Effets potentiels sur le Groupe
Nous estimons qu’une équipe complète et expérimentée aura une performance de 3 % supérieure. Une situation contraire entraine donc une perte du même ordre. En moyenne, cela peut représenter 1 M€ de chiffre d’affaires épisodiquement au niveau d’une ou deux de nos filiales.
Contrôle et atténuation du risque
La responsabilité de climat social et l’animation des ressources humaines sont déléguées aux dirigeants de filiales, lesquelles sont des entreprises à taille humaine. Nous travaillons constamment pour améliorer la qualité de vie au travail sur la base de questionnaires anonymisés. Nous réalisons des actions très concrètes pour la sauvegarde de l’environnement, thème extrêmement cher aux jeunes générations. Nous accompagnons avec beaucoup d’attention les salariés en longue maladie. Nous promouvons et pratiquons la transparence des salaires au sein des filiales. Nous faisons évoluer nos contrats de travail pour responsabiliser les managers et leurs équipes sur le temps de repos obligatoire et sur le temps de travail effectif. Nous sommes transparents sur les résultats financiers et les partageons au sein de chacune de nos filiales. Nous avons créé une plateforme collaborative vouée à être accessible par tous les salariés du groupe. Les postes à pourvoir sont diffusés en interne sur la plateforme collaborative. Nous promouvons et facilitons l’accès au capital. Nous promouvons le respect, la convivialité et la simplicité dans les relations sociales. Nous incitons et aidons les cadres et agents de maîtrise à améliorer leur capacité managériale. Nous diversifions énormément nos modes de recrutement : cabinets, réseaux sociaux, APEC, réseau personnel…

 

p


4.1.4 Risques financiers

Taux de change Euro/Dollar

Identification et description du risque
Le groupe réalise ses ventes en euros en France et à l’international. Nous nous approvisionnons dans le monde entier : environ 34 % de nos achats de marchandises sont réglés en dollar US.
Ceci nous expose à la volatilité de la parité Euro/Dollar.
Effets potentiels sur le Groupe
La variation des devises par rapport à l’Euro (majoritairement le dollar US) peut augmenter le prix d’achat de nos marchandises et ainsi détériorer les résultats du Groupe. Le prix d’achat effectif est incorporé dans nos prix de revient et répercuté au mieux dans nos prix de vente.
Mathématiquement une variation de 10 % du dollar US aurait un impact de 12 M€ sur le niveau de notre marge commerciale.
Contrôle et atténuation du risque
Depuis le 1er janvier 2018, Thermador Groupe a mis en place une gestion centralisée de la trésorerie en dollar avec pour objectif de couvrir les besoins de toutes nos filiales. Cette anticipation du cours donne plus de visibilité à nos filiales pour déterminer leur prix de vente et une meilleure maîtrise de leur marge.

 

p


4.1.5 Risques géopolitiques

Blocage momentané de l’économie de la Chine ou l’Italie

Identification et description du risque
35 % de nos achats de produits finis proviennent de Chine-Taïwan, 35 % d’Italie. Une crise politique, sociale ou sanitaire pourrait bloquer momentanément l’économie d’un de ces deux pays.
Effets potentiels sur le Groupe
Face à ce type d’événements, nous pourrions être confrontés à des ruptures de stock. Il est aujourd’hui impossible pour nous d’évaluer ce risque, à défaut d’avoir vécu récemment ce type de situation.
Contrôle et atténuation du risque
Nos niveaux de stocks sont globalement plus élevés que ceux de nos concurrents. Nous entretenons avec nos fournisseurs des relations stables et équilibrées. Cela facilite les prises de décisions en situation de crise et nous place comme client prioritaire. 
Malgré les difficultés d’approvisionnement, nous terminons l’année 2021 avec un niveau de stock estimé à 201 jours d’achats consommés. Nous sommes actifs pour trouver et développer des fournisseurs en France, en Espagne, en Allemagne, en Belgique, en Turquie, au Brésil, en Hongrie, en Inde, en Pologne, en Corée du Sud, en Slovaquie, en Finlande, au Portugal, en Autriche, en Angleterre et aux Pays-Bas.

p


4.1.6 RISQUES DE PANDÉMIE

Blocage momentané de l’économie à la suite d’une pandémie

Identification et description du risque
À l’image de la crise du Covid-19 intervenue au cours du premier semestre 2020, une pandémie mondiale pourrait bloquer l’économie.
Effets potentiels sur le Groupe
Des malades en grand nombre parmi les salariés du groupe, basés en France, Belgique, Pays-Bas, Espagne et Chine.
Perte de productivité due au télétravail.
Blocage des approvisionnements.
Baisse brutale des ventes.
Variation difficilement contrôlable des stocks.
Fragilisation de certains clients et fournisseurs.
Délais de règlement allongés par nos clients.
Insuffisance de cash pour financer l’activité.
Perte de confiance des actionnaires et écroulement de la valeur du titre.
En 2020, nous estimons avoir perdu une opportunité de croissance organique de 4 %, soit environ 15 M€ de chiffre d’affaires.
Contrôle et atténuation du risque
Notre organisation décentralisée, constituée de petites structures, nous permet de prendre des mesures de sécurité sanitaire extrêmement
rapidement et de réagir au plus près des réalités du terrain.
3/4 de notre effectif peut travailler à distance. Le quart restant, nos équipes logistiques, a montré sa résilience et son implication en 2020 et 2021.
Nos fournisseurs sont répartis dans le monde et nos stocks sont « culturellement » élevés, ce qui nous protège des ruptures. De surcroît, l’antériorité
de nos relations et la régularité de nos paiements nous placent d’emblée comme client prioritaire.
Chaque filiale suit son poste clients et communique en temps réel les incidents de paiement.
Notre structure financière très solide rassure nos banquiers.
Notre communication rapide et efficace auprès de nos actionnaires rassure toutes les parties prenantes.


4.1.7 RISQUES LIÉS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Impact du changement climatique sur certains actifs ou marchés

Identification et description du risque
Une montée des eaux sur les zones côtières.
Prohibition de la vente de certains produits polluants.
Explosion du coût de la tonne de CO2.
Effets potentiels sur le Groupe
Nos entrepôts inondés.
Usines de nos fournisseurs inondées.
Nécessité de financer des déménagements.
Une baisse de chiffre d’affaires.
Une baisse rapide du bénéfice du groupe pour compenser nos émissions de CO2.
Contrôle et atténuation du risque
Montée des eaux : nos installations logistiques ne sont pas menacées. En revanche, nous devons entamer dès 2022 un travail exhaustif pour cartographier tous les sites de production de nos 712 fournisseurs et quantifier ceux qui pourraient être concernés à moyen terme.
Nos gammes sont très diversifiées. D’autre part, aucune de nos gammes stratégiques n’est à ce jour menacée par une interdiction.
Plus positivement, beaucoup de nos produits sont utiles et nécessaires dans les métiers liés à la rénovation énergétique des bâtiments et à la gestion de l’eau.
Avec un degré d’incertitude de 30%, le groupe Thermador a émis 207 kTeq CO2 en 2020 et 225 kTeq CO2 en 2021 (page 80), dont 95% sont liées au cycle de vie des produits. Ainsi, si nous devions compenser financièrement la totalité, un hypothétique déficit opérationnel serait constaté à partir d’un coût de la tonne de CO2 à 325 euros (notre résultat opérationnel s’élève à 73,2 millions en 2021). Cependant, nous restons dubitatifs quant à cette approche simpliste puisque la responsabilité du cycle de vie des produits est à répartir entre les différents acteurs : extraction et transformation des matières premières, fabrication, assemblage, transport, stockage, pose, utilisation, réparation, recyclage.

p


4.2 Assurances

L’ensemble des sociétés du groupe est intégré à un programme mondial d’assurances qui couvre les risques dommages et perte d’exploitation, responsabilité civile, transports. L’ensemble des filiales adhère aux garanties mises en place et négociées au niveau du groupe à l’exception des sociétés Sodeco. Cette filiale a conservé ses assurances en place en 2021 compte tenu de leurs spécificités géographiques (la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse pour Sodeco).


 

Les couvertures négociées par le groupe sont élevées et visent avant tout à assurer les sinistres éventuels les plus importants qui pourraient avoir un impact significatif sur sa situation financière.


43,2 % de la surface de nos entrepôts sont sprinklés soit 44 366 m2
dans le monde

La couverture du risque dommages et pertes d’exploitation a été renégociée au 1er janvier 2019 pour deux ans. En 2019, tous nos sites localisés à Saint-Quentin-Fallavier (Dpt Isère) ont été visités par notre assureur dans le cadre d’un audit des procédures de protection mises en place et de maintenance préventive. Cet audit a été jugé des plus satisfaisants par notre assureur.

La couverture du risque transports a été également renégociée au 1er janvier 2019. Notre assurance transport couvre les transports à l’achat et à la vente. Elle est de 1,5 M€ quel que soit le mode de transport (maritime, terrestre, aérien…).

Le contrat responsabilité civile a été renégocié au 1er janvier 2019 pour une durée de deux ans sur la base d’une prime forfaitaire, non liée au chiffre d’affaires comme c’était le cas précédemment. Cette prime a été réduite compte tenu de la baisse significative de notre sinistralité.

Les garanties souscrites dans le programme responsabilité civile produits sont :
• 10 M€ par sinistre et par année.
• 2 M€ par sinistre et par année pour les frais de retrait et les frais de dépose/repose.

Les garanties souscrites pour la responsabilité civile exploitation sont :
• 10 M€ par sinistre et par année.
• 6 M€ pour la faute inexcusable.
• 1,5 M€ pour les atteintes à l’environnement soudaines et accidentelles.

Le groupe a également contracté une assurance mission collaborateurs pour couvrir tous les déplacements professionnels de nos équipes au niveau national et international.

Les assurances du groupe sont réactualisées au moins tous les deux ans pour suivre l’évolution du périmètre du groupe et maîtriser les risques industriels.
Les garanties du groupe sont placées auprès d’assureurs de premier plan et de notoriété mondiale.

Système Sprinklers chez Sferaco.